Nov 2020 - St Ouen - Vaugneray-Romagnieu_Lavrio

Enfants Solidaires

 Association humanitaire enregistrée en Préfecture de l'Aube                       "Des enfants qui partagent avec les enfants"

 N° W152000761 -  Code Naf : 9499Z - Siret : 830 556 957 00017   

Paroles d'enfants: "La solidarité, c’est bien vivre avec les autres"

Novembre 2020


Un nouveau départ vers la Grèce en partenariat avec :



Matériel médical, nourriture, vêtements, jouets, matériel scolaire, produits d'hygiène corporelle, matelas, couvertures, draps !


Pour Patras - Athènes - Lavrio


28 octobre 2020


"Petits" soucis à la frontière, en haut du col du Mont Cenis, avec les forces de l'ordre qui parlent de quarantaine pour le camion et le chauffeur d'Enfants Solidaires qui rentrent de Grèce... en respectant les mesures d’hygiène humaine...


Mais qui ne parlent de rien en ce qui concerne les containers qui arrivent de loin et qui roulent partout... avec à l'intérieur beaucoup de produits qui ne viennent pas forcement de pays ou la démocratie règne... et où les enfants travaillent au lieu d'aller à l'école !


Mais après de longs palabres, je passe !

01 novembre 2020


Depuis la sortie de Grèce, la remorque a quelques soucis de roulements de roues.


Pour éviter une mauvaise surprise je me suis trainé jusqu'en Bourgogne, chez mon pôte Benoit qui trouve toujours une petite place dans son entrepôt pour que je puisse réparer à l'abri...

... et toujours près à donner un coup de main !

Il était temps de s'arrêter !!

02 novembre 2020


Chargement dans les locaux du Secours Populaire du Val D'oise - St Ouen l'Aumonne

09 novembre 2020


Rencontre et chargement chez SECOL à Vaugneray


Beaucoup de matériel médical pour Patras, Athènes et Lavrio préparés, emballés, étiquettés par l'équipe de  Secol... des couvertures, des draps, du matériel scolaire, des vêtements...

... Et invité par Jean Pierre - membre administrateur vraiment "très actif" de l'association SECOL pour partager un repas et un moment convivial, histoire de faire connaissance ! Merci :)

10 novembre 2020


Et... nous complétons avec l'équipe d'Entraide Internationale à Romagnieu... toujours à fond :)


Couvertures, draps, matelas, nourriture, produits d'hygiene... et encore plus !

Reste à prendre quelques cartons stockés chez René et Martine, la présidente d'Entraide Internationale...


Et puis c'est reparti !

Bien remplie, la remorque d'Enfants Solidaires...


Reste plus (!) qu'à trouver la solution pour transister l'Italie et la Grèce vers le sud avec "quelques" soucis de plus par rapport au Covid !


... Mais ça, c'est pour demain !


... Car ce soir c'est repas magnifiquement préparé par Martine accompagné de belles et intéressantes discutions avec la maîtresse de maison, René - notre hôte - et Loulou, le comptable d'Entraide Internationale ! Merci :)


21 novembre 2020


Le camion d’Enfants Solidaires pris au piège…


Changement de réglementation en cours de route.

Test Covid obligatoire pour entrer en Grèce… même pour un chauffeur .



Explications :


Avant de quitter la France, j’ai contacté ici et là en Italie et en Grèce… Inclus le site du gouvernement Grec avec le formulaire habituel, dont le paragraphe ci-dessous :


"Pour les équipages de moyens de transports (chauffeurs routiers etc... c’est bien spécifié !) pas de souci, la procédure est inchangée :

Remplir le formulaire du gouvernement Grec en cochant la mention "équipages de moyens de transports"

Et ce entre 24 et 48 h avant le ferry. Puis on reçoit le QR code et ça roule !"


Donc tout va bien !


Vendredi (3 jours après) le formulaire est changé et :

Test obligatoire pour entrer en Grèce


Cerise sur le gâteau :

Rédigé en anglais, effectué dans le pays de résidence et avec le N° de passeport


… Et moi, je suis à 1 120 km de mon pays de résidence officiel - Car le pays de mon cœur, c’est la planète :)


Donc, pendant une journée, je cherche une solution pour voir si le faire ici en Italie pourrait être accepté:  Bein non !


La seule explication qui semble "logique" est le fait que je sois Français et que nous sommes des "mauvais élèves en terme de Covid en ce moment".

… Ou un bug informatique qui ne prend pas - ou plus - en compte le fait que, de cocher cette fameuse case - "Je certifie que je fais partie d’un équipage de transport" nous libère de tout.


Le risque est donc majeur d’essayer car :


Les Grecs qui se baladent entre procédure et foutoir complet ont un peu tendance - la peur au ventre avec le covid - d’être passé de la procédure au mètre près à celle de la procédure au millimètre près… et je risque de tomber sur un as des as qui me colle une amende exorbitante, plus le reste pour fausse déclaration… et bien sûr, reprendre le bateau en sens inverse tout de suite !


Quand à faire un test ici, ce n’est pas possible - j’ai téléphoné ici et là autour de Brindisi - car cela demande une longue procédure et… il ne sera pas rédigé en anglais, ce qui peut suffire au as des as cité ci-dessus pour partir en vrille :)

En partant dans "une aventure" comme celle d'Enfants Solidaires, qui dure depuis un peu plus de 10 ans, il faut s’attendre à rencontrer des risques et à les calculer afin de savoir si on les prends ou non !

Des rafales à près de 100 km/h la nuit dernière... le camion a dormi avec des béquilles improvisées pour résister au vent.

Ça c’est gérable…


pas forcément facile,

pas forcement drôle,

pas forcément sans "casse",

mais c’est le risque calculable et prenable, parce que c’est technique…


Sinon tu restes à la maison,

point barre :)

Mais… gérer les procédures... dont celles du Covid,


qui changent, sans trop - ou pas du tout - prévenir, ça relève de l’impossible.


Donc, prendre le risque de passer en force et / ou avec force de mensonges va forcément échapper à mon contrôle et finir en désastre financier entre autre.


Donc, une seule solution :


1/2 tour vers la France pour faire ce test et voir un peu ce qui se passe en début décembre.


Une logique de prudence de la part des gouvernements, mais avec "quelques" failles quand même :


  • Faire un test : ok
  • Délai pour le résultat : mini 24 h
  • Traversée en ferry de Brindisi à Igoumenitsa : 9 h
  • Temps administratif pour le ferry (billet, embarquement, débarquement) : environ 6 h
  • Total : 39 h


72 h : C’est la durée de validité du test


72 – 39 = 33 h

33 h, c’est le temps qu’il reste pour faire 1 450 km en camion… avec presque pas d'autoroutes, des routes de montagnes et peut-être  aussi ""quelques tracas"" climatiques, techniques eventuellement, et de contrôles divers et variés pour passer en Italie et sur la route...


En matière de transport, la loi punit sévèrement les chauffeurs qui dépassent les temps de conduite !


Bien sûr, je rentre pas dans cette catégorie puisque pas de système de contrôle, mais en terme de sécurité active… il me semble que je dois faire en sorte de rouler avec prudence.


Un petit poil de communication entre les différents services de l’état – et même des états membres de l’Union - eut été le bienvenu !



... Et aurait pu nous éviter de faire 2 320 km dans le vide...

... Ce qui, dans le fond, n’est pas grave car Enfants Solidaires et moi-même sommes plein de pognon...

19 novembre 2020


Après 4 jours d’attente en frontière Franco-Italienne, dans l’espoir de recevoir un document censé faciliter notre transit en Italie et l’entrée en Grèce… qui n’est pas arrivé, je décide de partir quand même.


Entrée en Italie sans trop de mal…

La camion d’Enfants Solidaires descend vers Brindisi…


Crise ou confinement… ou les deux !

En dehors des villes, ça ne roule pas des masses !



En face, devant ou derrière… Un peu tout seul le camion d’Enfants Solidaires !

Pour celles et ceux qui connaissent le chauffeur d’Enfants Solidaires, ce n’est pas un secret :


Il est amoureux du soleil :)

Autour de Rome, par contre… Le confinement n’est pas vraiment à l’ordre du jour apparemment :)

Et puis, en dehors de tout cela, en tant qu'humain, mais aussi en tant que citoyen totalement impliqué dans la cause des enfants du monde, devant autant de négligence de la communication, du "travailler ensemble", du "vivre ensemble", je me pose la question qui est de savoir ce qui se passera le jour ou nous aurrons une autre crise majeure comme - par exemple - un accident ou un "accident volontaire" nucléaire, en terme d'organisation, de sécurité, de respect du peuple, de considération des citoyens... ceux à qui on demande sans cesse de voter avec foultitudes de promesses... ?


                                                    Bien sûr que la situation est complexe, 

                                              mais vu  le nombre de réunions qui sont faites...

                                              peut-être que la vraie réunion qu'ils devraient faire,

                                                               c'est celle des peuples...

                                                                                                                                                                             Alain Jens

25 novembre 2020


La camion et son chargement sont à Nice...

Nous cherchons la "bonne" solution pour repartir !

Copyright © 2014 - Alain Jens

Toutes nos photos sur ce site sont la propriété intellectuelle d'Alain Jens et protégées car nous œuvrons pour le bien et le futur de nos enfants. Merci de ne rien copier/reproduire sans nous contacter. alain.jens@gmail.com